Adrienne JOUCLARD

Le 4 septembre 1882, naissait à Onville, Adrienne, Aimée, Lucie JOUCLARD.


Dès son plus jeune âge ses dons se manifestèrent et son cursus de peintre est impressionnant. Elle sera, jusqu’à sa retraite en 1942, professeur de dessin dans différentes écoles de la ville de Paris tout en poursuivant sa carrière de peintre qui commence officiellement en 1907 où elle expose au Premier Salon des Artistes Français. Elle passe les frontières, voyage au Maroc, en Tunisie, où ses oeuvres fixent les couleurs, la vie, le mouvement de ces pays. Pour la petite histoire : elle est demandée en mariage par le Bey de Tunis mais Adrienne est mariée depuis longtemps avec ses pinceaux, ce qui ne laisse aucune place pour le Bey. Onville et tous les environs font travailler ses pinceaux. Dans ses expositions, la Lorraine n’est jamais absente.

Sa carrière sera longue. Elle est inimitable dans ses oeuvres de mouvement pour lesquelles elle exécute des centaines de dessins pour un seul tableau. Elle fut surnommée la Déesse du Mouvement. Ses talents reconnus, Adrienne JOUCLARD est décorée de la Légion d’Honneur en 1931 au titre de l’exposition coloniale. A la suite du décès de sa maman à Onville, en 1955, leur maison reste fermée une partie de l’année, mais dès les beaux jours, Adrienne revient et on la retrouve à vélomoteur sur les routes et chemins, son attirail de peinture en bandoulière. Vous pouvez admirer plusieurs de ses toiles au Musée historique Lorrain, au Musée des Beaux Arts de Nancy, mais également à Rome, au Musée des Termes, en Grèce au Musée de Delphes, au Musée National d’Athènes, à Bucarest au Musée Tonin Stelian et dans des musées de Prague, Londres, Sofia et Vienne. Adrienne JOUCLARD nous quitte le 14 décembre 1972. Elle repose au cimetière d’Onville dans le caveau familial.

Une plaque commémorative est apposée sur sa maison natale dans la rue Adrienne JOUCLARD.

Voici quelques-unes des œuvres de l’artiste dans la galerie ci-dessous

%d blogueurs aiment cette page :